Passer au contenu

Le projet HOPE apporte de l’espoir au Ghana

Mère de trois enfants, Anaane vit dans une communauté rurale du Nord‑Est du Ghana, où l’accès aux soins de santé est très difficile, notamment pour elle et sa famille. C’est pour régler ce problème que HPIC a lancé le projet HOPE (Health Outreach, Prevention and Education) en 2019 et pour aider les familles comme celle d’Anaane. Celle-ci a récemment a bénéficié du projet, dont elle parle en ces termes :

« Mes enfants tombaient souvent malades. Ils avaient souvent la fièvre, et chaque fois que j’en emmenais un à la clinique Kugre, à environ 30 minutes de marche de chez moi, c’était pour me faire dire qu’il souffrait de la malaria. On me donnait généralement des médicaments, mais leur effet est de courte durée. Au bout d’un mois, un autre enfant faisait à nouveau de la fièvre. À la clinique, on ne me donnait aucune information sur le paludisme et je n’ai jamais pensé non plus à demander comment je pouvais prévenir cette maladie.

Un jour que je me préparais à envoyer le plus jeune enfant à la clinique, M. Bukari, un des agents communautaires du projet HOPE, est arrivé chez moi pour discuter du paludisme. Je lui ai dit que l’un de mes enfants avait une forte fièvre et que je me préparais à l’emmener à la clinique. Il m’a demandé s’il pouvait évaluer l’enfant et essayer de le soigner. Il m’a aidé à préparer une compresse d’eau tiède et nous a donné du paracétamol pour faire baisser la température. Il a ensuite effectué un test de paludisme, dont le résultat était positif. Il m’a enfin donné des médicaments et appris comment prévenir cette maladie. Comme il s’agissait d’un tête-à-tête, j’ai pu lui poser toutes les questions que je voulais.

Depuis que je suis renseignée sur le paludisme, aucun de mes enfants n’est tombé malade. Je suis particulièrement reconnaissante envers M. Bukari et le projet HOPE pour les services dont nous bénéficions maintenant gracieusement sans devoir sortir de la maison.

Je souhaite également une bonne santé et une longue vie à tous ceux et celles qui les aident à effectuer ce travail et à continuer à nous aider. Sans l’aide de l’agent communautaire, j’aurais dû marcher encore 30 minutes, mon bébé sur le dos, jusqu’au centre de santé. »

Le projet HOPE de HPIC contribue à améliorer la santé et le bien‑être des membres de la communauté en se concentrant sur les mères, les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans. Il offre des services de prévention et des soins, tout en sensibilisant les membres de la communauté aux maladies infantiles courantes et aux problèmes maternels. Au cours de la première année du projet, 40 volontaires ont reçu la formation d’agent communautaire nécessaire pour effectuer des visites mensuelles dans les foyers et aider les familles comme celle d’Anaane. À ce jour, le projet a prodigué des soins à près de 20 000 personnes.

Contenu connexe - Le projet HOPE apporte de l’espoir au Ghana

Le Kenya reçoit une aide internationale en temps de crise

Lorsque la pandémie du COVID‑19 a frappé, le monde n’était pas préparé, et le Kenya, dont le revenu moyen est…

HPIC au travail

Une infographie en ligne explique notre projet

Cette version en ligne de notre infographie en format issuu montre comment HPIC a amélioré la chaîne d’approvisionnement pharmaceutique de l’Afghanistan à…

Gestion de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques

Nos donateurs des secteurs pharmaceutique et des soins de santé contribuent à changer l’histoire des naissances En Haïti (#Changethebirthstory)

Haïti affiche le taux de mortalité maternelle le plus élevé des Amériques. Afin de contribuer à changer cette situation inacceptable…

HPIC au travail